Non classé

Lettre d’information décembre 2020

Chers Clients,

Voici notre première lettre d’échanges et d’informations ! 

D’autres suivront selon les saisons, nos productions, nos découvertes, nos coups de cœur et de notre sensibilité… Certaines pourront être plus techniques, didactiques.

Comme beaucoup d’entre vous, nous aussi sommes impactés par les mesures de confinement, cependant nous continuons, tant que faire se peut, à agrémenter et développer nos collections avec, soit des variétés locales dénichées auprès de producteurs régionaux, de  vrais « sachants », soit au gré de découvertes lors de nos « voyages botaniques » en Espagne, au Portugal et en Italie…

Ces pays de soleil sont réputés pour cultiver des variétés traditionnelles, voire ancestrales, ainsi que de toutes nouvelles variétés, intéressantes qualitativement, en saveur, en saisonnalité, en productivité.

C’est le cas par exemple de l’Espagne  qui c’est affirmée comme grand producteur de variés d’amandiers, de pistachiers et de fruits exotiques…

L’Italie quant à elle a su préserver quantité de variétés fruitières locales, et de part sa curiosité gourmande légendaire, a  développé, acclimaté et multiplier nombre de variétés des différents terroirs et d’autres horizons. 

Cependant cette saison, toutes les variétés ne seront pas disponibles, pour cause de tempo, conditions climatiques & restrictions dues à la Covid19.

Dès que possible, que nous espérons courant 2021, nous continuerons à compléter et diversifier plus encore nos collections fruitières.

Telle est notre passion.

Une passion que nous aimons et souhaitons partager avec vous, ainsi qu’avec nos  fournisseurs/collaborateurs « agriculteurs/paysans ». 

Cette passion des fruitiers va croissante en cette drôle d’époque !

Car force est de constater que certains d’entre vous qui n’avaient jamais planté un arbre, qui plus est un fruitier, sont venus vers nous, ou vers nos confrères, en quête de « Vraies Richesses » à la manière de Jean Giono.

En recherche  pour leur consommation personnelle, pour leurs enfants, leurs petits enfants… , revenir à la cueillette du dimanche en famille, aux confitures qui embaument le logis et leurs jolis pots qui s’offrent dans la joie de Noël !

 Cette tendance reprend souffle et se répand, tel est donc notre ressenti, et c’est ensemble qu’elle perdurera.

Voilà la raison pour laquelle nous persévérons à développer et multiplier nos collections de fruitiers, riches en saveurs et bienfaits nutritionnels, répondant à une saisonnalité échelonnée, ne nécessitant, autant que possible, peu de traitements.

L’important, en ces temps quelque peu difficiles, est d’instaurer une relation de confiance, avec nos clients.

Quoi de neuf cette saison ?…

Les fruits à coques

Ils sont plus que jamais revenus au «goût du jour » concernant… La santé !

Leur consommation annuelle croît de 10% à 15% depuis plus de 5 ans et les productions américaines, qui depuis quelque temps envahissent littéralement tous les marchés, sont de moins en moins intéressantes tant sur le plan gustatif que nutritionnel, sans compter les traitements.

 Les agriculteurs, arboriculteurs, paysans « d’ici », reviennent ou se mettent non seulement à la culture des amandiers, noisetiers, noyers, mais se concentrent également à présent à la  culture des pistaches et des noix… de pécan, de cajou, de macadamia…

Souvent de petites productions, privilégiant une vente en circuit court.

 Les « jardiniers amateurs » sont eux aussi de plus en plus attirés par les « fruits à coques » pour leur consommation personnelle … De plus, quoi de plus beau, subtil et poétique qu’un amandier en fleurs, annonciateur du printemps ?

… Ainsi, grâce à la forte mobilisation de toutes sortes d’entités agricoles, la « Culture Fruitière » s’organise autour de quantités de publications, colloques, stages, formations …

 Proche de chez nous : l’association Pistaches en Provence, www.pistacheenprovence.com, regroupe des producteurs et quelques acteurs locaux incontournables, comme Messieurs Olivier Baussan, fondateur de L’Occitane, président des Calissons du roi René ; André Pinatel, oléiculteur et ancien président de la Chambre Régionale d’Agriculture ; Jean-Louis Joseph, ancien président du Parc Régional du Luberon & vice-président de la Région PACA,  qui ont prouvé leur attachement à faire valoir cette terre provençale et à ce qu’elle a de meilleur à offrir.

 Mais aussi « La compagnie des amandes » lancée par l’ancien ministre de l’économie Arnaud Montebourg développe un projet innovant de partenariat entre des agriculteurs, des investisseurs et l’INRA, pour produire des Amandes “Made in France” dans tout le midi : https://compagniedesamandes.com;

A l’instar de ces initiatives, nombre de formations agricoles se sont en effet engagées ces dernières années dans la promotion de la culture  de l’amande et de la pistache en Provence et en Occitanie, avec pour objectif, pour la pistache à terme, l’emprise de milliers d’hectares, entre Ventoux, Vaucluse et les Alpes-de-Haute-Provence.

Toutefois, les amandiers de variétés à floraison plus tardive, intéressant particulièrement les agriculteurs, et bon nombre de particuliers.

 La noisette, quant à elle ,nous en avons 10 variétés, et tout particulièrement la « Gentile delle Langhe », variété piémontaise bénéficiant d’une IGP, superbe en confiserie et pâtisserie grâce à ses qualités organoleptiques (plus de 55% de matière grasse, ne nécessitant de fait aucun ajout d’autre huile végétale, pour faire de la pate à tartiner) a assurément un très bel avenir aussi. Et gageons que des agriculteurs de la région, se mettrons à la culture des noisettes, l’Italie et le Piémont en particulier en ont planté et en plantent des milliers d’hectares

Chers clients, professionnels, amateurs… Passionnés, sachez que nous élevons plus d’une centaine de variétés d’amandiers, noisetiers, noyers, pistachiers, châtaigniers, noix de pécan…

Les fruits d’ici et d’ailleurs

Nous vous proposons également des jujubiers, la fameuse « datte provençale », dont certaines variétés à fruits plus gros, qui plus est peuvent se déguster vert !

Ainsi que des grenadiers, fruits de la santé, et aux fleurs légères d’un rouge « grenadine » spectaculaire.

 Plus exotiques, des asiminiers (origine Américaine du Nord) dont le goût subtil du fruit oblong et charnu à souhait se confond entre la mangue et la banane, ainsi que des nashis (origine japonaise), fameux compromis en bouche entre la pomme et la poire.

Les fruits de la santé 

Pour vous, une large gamme : akebia, amélanchier, argousier, aronia, cornouiller, cranberry, goumi, schisandra, mais aussi les muriers à fruits. Ces arbustes  et ces arbres, offrant des baies aux vertus anti-oxydantes, riches en polyphénols, en vitamines et polysaccarides  sont de plus en plus prisés.

Sans oublier nos kiwi et kiwaï (kiwi de Sibérie) ; et tout naturellement, bien sûr, notre panoplie de « fruits rouges » : framboises, mûres, groseilles, myrtilles et cassis… Explosion de saveurs et de bienfaits !

Les baies poivrées

Nous tenons à vous présenter aussi nos poivriers !.. de Sichuan (origine chinoise), de Timut (origine népalaise), famille des agrumes, aux saveurs puissantes,  très résistants au froid, le  Shinus molle (origine péruvienne et de la Réunion), communément nommé « poivrier sauvage » dont ses drupes sont mieux connues sous le vocable de «baies roses »…

De quoi concocter malicieusement son propre mélange de poivres ! 

Les plus grands Toqués en sont fous !

Les vignes

Nous produisons également nombre de vignes, des traditionnelles : Muscat d’Hambourg, Chasellas ,Dattier de Beyrouth, Italia, Centenial … , et de nombreux hybrides ou vielles variétés , telles que clinton, isabelle, fragonalina, noha, muscat bleu, zemira… De ces anciennes variétés, certaines offrent du raisin sans pépin. Sans omettre le fameux Jacquez, ce cépage aux grappes denses, noires bleutées, que jadis les paysans plantaient au sein dans leurs vignes, comme « raisins médecins » !

 Le clinton, l’herbemont, le jacquez, le noah et l’othello, l’Isabelle, le jaquez…, en France, ces cépages sont prohibés depuis 1935, suite à la crise du phylloxéra : il s’agissait d’enrayer la surproduction de vin dans le pays, on prétexta leur « goût détestable » pour passer à la trappe toute une série de cépages. En réalité, c’est surtout leur très bonne résistance aux maladies: l’oïdium, le phylloxéra ou le mildiou, qui les rendait  trop concurrentiels: de nombreux paysans, cultivent un lopin, font leur propre vin et ne consomment ainsi pas les surplus nationaux. L’interdiction de la plantation de ces cépages a été levée en 2003.

C’est un plaisir, aujourd’hui, que de pouvoir vous proposer une vingtaine de anciennes variétés, qu’on ne traite quasiment jamais et qui ont des saveurs très particulières aux réminiscences de framboises, de fraises, de cassis et de muscat.

Elles enrichiront remarquablement vos cultures, et couvrirons vos tonnelles de l’ombre fraîche d’antan !

 … Chers Clients, vous trouverez sur notre site notre catalogue en format électronique téléchargeable. Lequel présente l’ensemble de tous nos végétaux classés par famille, avec une mention spéciale pour les « nouveautés ».

 Vous remerciant de votre de votre fidélité, nous sommes à votre disposition pour vous conseiller sur la plantation, la taille, l’entretien et orienter vos choix  sur les variés.

Toute l’équipe de la Pépinière de Haute Provence se joint à moi pour vous souhaiter… « bonne pioche » !

Novembre 2020

Jauffrey Bardouin