Fruitiers : pruniers

Le prunier (Prunus Domestica), de la famille des Rosacées, trouve ses origines au Proche-Orient et en Europe Orientale et fut introduit en France du temps des croisades. Il existait déjà en Europe des pruniers sauvages, à petits fruits bleuâtre à saveur douce, et un prunellier dont les fruits, d’abord très acerbes, deviennent mangeables après les premières gelées.

Vous connaissez sans doute l’expression “y aller pour des prunes”. Elle viendrait des premières croisades quand les croisés ont ramené dans leurs bagages le prunier de Damas.

Le prunier domestique est le principal prunier cultivé d’Europe et d’Asie du sud-ouest.

Le prunier est un arbre fruitier de petite taille (3 à 8 mètres), pousse sous tous les climats tempérés. Rustique, il supporte bien des températures négatives jusqu’à -17°C, et peut être cultivé en altitude (1.000 mètres). Certaines variétés étant stériles, il est donc nécessaire de planter au moins deux variétés différentes, dont une auto-fertile.

Les variétés françaises anciennes, à noyau libre, reine-claude verte ou dorée, mirabelle et quetsche d’Alsace, sont dites « variétés nobles ». Le prunier d’Ente donne des prunes pourpres qui, après séchage, deviennent des pruneaux. En Haute-Provence on à longtemps cultivé la pardigonne qui donnait les fameuses « pistoles ».

Vous trouverez les variétés disponibles en 2017 en racines nues : scions d’un an, et/ou baliveaux de deux ou trois ans, sur le document ci-joint à télécharger.

Pour les containers d’arbres de 3, 5 et 7 ans les variétés sont plus restreintes. Nous consulter !

http://fr.wikipedia.org/wiki/Prunier
http://prunes.reine.claude.free.fr/variete-reine-claude.htm
www.croqueurs-de-pommes.asso.fr
www.fruitsoublies.org

collections

bouton retour collections